Alimentation ayurvédique : adapter nos comportements alimentaires

Centre leela - formation alimentation ayurvedique

Alimentation ayurvédique : nous sommes (notamment) ce que nous mangeons

Pour se nourrir tout en respectant les bases de l’alimentation ayurvédique, il est important et même nécessaire de prendre en compte la question « du bon sens » et son ressenti.  Il s’agit alors d’adapter la diète et les aliments que nous mangeons aux besoins personnels de chacun.


Les règles d’or de l’alimentation ayurvédique



Dans l’alimentation ayurvédique, il existe huit règles d’or pour se faire des repas harmonieux et avoir une alimentation saine, variée et équilibré au quotidien. Parmi ces 8 règles vous pouvez retrouver des règles telles que :

  • Prendre son repas principal lors du déjeuner et ne pas le prendre au petit-déjeuner. Ce qui correspond au temps et à l’heure où notre capacité digestive a atteint son degré maximum. (On peut le comparer au soleil dans le ciel)
  • Nécessité de manger dans un environnement calme et paisible où il faut se poser et prendre quelques minutes pour le repas et non privilégier le fait de faire plusieurs choses à la fois, ce qui favorisera le bon processus digestif.
  • Etc.

En alimentation ayurvédique, il existe six goûts : le madhura correspondant au sucré, l’amla correspondant à l’acide, le lavana pour le salé, le katu pour le piquant, le tikta qui fait référence à l’amer, et le kahaya qui correspond à l’astringent. C’est après avoir gouté une de ces substances qu’on va pouvoir connaitre sa vertu qu’elle soit chauffante ou rafraîchissante. C’est alors après quelques heures écoulées ou même le lendemain que l’on va connaitre les effets sur notre digestion de la substance qui a été consumée sur notre corps.


L’effet de notre alimentation sur notre corps



Selon les principes de la physiologie ayurvédique, bien différente de notre vision occidentale, le premier tissu du corps, correspondant au plasma sanguin, est créé directement à partir de notre alimentation et du processus digestif. Le plasma est ce liquide intra et extracellulaire, qui nourrit donc nos cellules grâce aux nutriments, sels minéraux et hormones qu’il contient, et qui permet également le transport des autres composants sanguins que sont nos globules rouges, blancs et nos plaquettes.

A partir de cette transformation initiale de la nourriture en constituants biologiques, chacun des sept tissus du corps (plasma, sang, muscles, tissus adipeux, squelette, tissus nerveux, tissus reproducteurs) va, du plus grossier et matériel au plus subtil, créer et nourrir le suivant de façon séquentielle. L’adage «Nous sommes ce que nous mangeons »prend ici bien tout son sens !

Ce que nous mangeons ne fait pas que façonner notre enveloppe corporelle, mais affecte également nos émotions et nos pensées et peut créer une prédisposition aux troubles psychiques. Lorsque des toxines s’installent dans notre système psychocorporel, elles vont affecter la circulation de l’énergie dans nos dimensions subtiles, en affectant notre clarté d’esprit et notre lucidité, créant de l’anxiété, de la peur, de la torpeur ou de la léthargie, ou encore en irritant notre système nerveux, générant ressentiment, colère et frustration.

En alimentation ayurvédique, le choix et la qualité des aliments que nous consommons sont donc essentiels en tant que principe d’auto-guérison pour maintenir nos doshas en équilibre et construire un corps et un esprit sains.

Il est tout de même nécessaire d’être attentif car lorsqu’une diète est trop contraignant, celle-ci peut avoir divers effets sur le corps tels que du stress alors qu’une diète a pour objectif d’être bénéfique pour le corps humain, mais ce, seulement si elle est appliquée avec une rigidité mesurée et limitée.


Découvrir notre formation nutrition et alimentation ayurvédique Découvrir le centre Leela, centre de formation en Ayurveda   Contacter le centre Leela